Les polémiques naissantes sur l’exploitation des ressources de l’Arctique

19 novembre, 2014 · Poster un commentaire 

Voilà ce qu’a déclaré en substance un esquimau de l’Arctique comparant la fonte des glaces en eau sombre à la fonte du sucre dans du café ; à l’heure où les compagnies pétrolières identifient cette région comme le nouvel eldorado du pétrole, du zinc, du gaz et de l’or. L’Arctique contiendrait 22% des réserves en hydrocarbures (avec 90 milliards de barils de pétrole) selon une étude datant de 2008. La suite

L’attaque de Greenpeace contre Shell, Acte II

12 février, 2013 · Poster un commentaire 

Au milieu des années quatre-vingt-dix se déroulait une véritable guerre de l’information entre Shell et Greenpeace concernant le sabordage de la plateforme pétrolière Brent Spar dans la mer du nord. Guerre de rapports scientifiques, abordage de la plateforme par les activistes diffusé mondialement, appel au boycott, utilisation de l’affect sur la population,… La suite

Les dérapages de Greenpeace continuent

11 septembre, 2012 · 5 commentaires 

Après les manipulations de l’information auxquelles se sont livrées des militants de Greenpeace en créant de faux sites ou en jouant sur la rumeur contre le groupe Shell, des militants espagnols de l’ONG ont manifesté de manière très agressive contre des participants à un défilé de nature religieuse. Les terrains d’intervention de Greenpeace sont connus et ne portent pas sur des sujets sociétaux concernant par exemple la question de l’avortement. La suite

Greenpeace franchit la ligne rouge

27 août, 2012 · 8 commentaires 

Dans la guerre de l’information, il existait deux catégories d’acteurs : les « bons et les méchants ». Les « bons » étaient les représentants de la société civile en lutte contre les injustices et les malversations du monde économique et politique. Les « méchants » étaient les puissants qui n’hésitaient pas à manipuler, tromper et désinformer pour défendre leurs intérêts. La suite

Shell déstabilisée par un seul homme

29 mars, 2012 · 3 commentaires 

L’édition du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung à Munic fait le portait d’un citoyen hors du commun qui mène depuis des années une guerre de l’information contre une des firmes pétrolières les plus puissantes du monde.  Le cas de Shell est très intéressant car il démontre les failles d’un système par rapport à une guerre d’usure menée par un faible contre un fort. La suite

La culpabilisation des Français par Total

2 juin, 2011 · 6 commentaires 

Le groupe Total (ex Compagnie Française des pétroles), en association avec les géants de l’automobile français, a bénéficié des largesses fiscales mises en place par l’État dans un contexte économique où la diminution des coûts de transport routier était une priorité.
Le gazole était historiquement destiné aux poids lourds dont l’essor a été favorisé par une fiscalité avantageuse depuis les trente glorieuses. La suite

Les prétextes de Greenpeace pour fuir le Golfe du Mexique

21 juillet, 2010 · 1 commentaire 

Depuis le début de la marée noire dans le Golf du Mexique, tout le monde s’étonne du silence assourdissant de Greenpeace sur le sujet. Organisation prompte à dénoncer les plus petites comme les plus grandes causes, Greenpeace se limite volontairement ou pas à la mise en place d’un concours de singerie du logo de BP. La suite

Greenpeace en posture très minimaliste contre BP

21 juin, 2010 · 7 commentaires 

On attendait une mobilisation générale de l’ONG Greenpeace Monde sur la plus grande catastrophe écologique depuis la catastrophe de Tchernobyl de 1986. Or pour l’instant, force est de constater qu’il n’en est rien. Comparée à la campagne que Greenpeace mena en 1995 contre Shell à propos du coulage de la plateforme Brent Spar, la réaction de Greenpeace contre la compagnie pétrolière BP est insignifiante.  La suite

SHELL, ou la « communication poétique » comme écran de fumée

20 mars, 2008 · 1 commentaire 

L’argument écologique, très en vogue, est désormais aussi efficace que dangereux pour les annonceurs qui s’aventurent à l’exploiter. En effet, depuis la mise en place de Prix du pire lobbying de l’Union Européenne qui « couronne » les lobbyistes les plus hypocrites et les meilleurs « éco-blanchisseurs », l’atout « vert » doit être accompagné de solides justifications et de comportement conformes aux promesses sous peine de perte de crédibilité totale. La suite

Les Communications mensongères des entreprises montrées du doigt

30 octobre, 2007 · 1 commentaire 

Combien d’entreprises se présentent comme très attachées aux valeurs environnementales de nos jours ? Beaucoup, beaucoup trop. C’est ce qu’a remarqué le groupe de personnes à l’origine de la création du site http://www.worstlobby.eu/.

Ce site récompense depuis quelques années le pire lobbyiste de l’année auprès de l’Union Européenne. La nouveauté du cru 2007 est le titre de « Pire Eco-blanchiment de l’UE ». Il vise les entreprises dont « les publicités, les opérations de relations publiques et les arguments de lobbying seront le plus en décalage avec les impacts environnementaux réels de ses principales activités commerciales ». Pour ce premier prix, cinq nominés sont cités dont nous reprenons ici les descriptions du site textuellement :
«
- Airbus, pour une série de publicités dans lesquelles les silhouettes des avions de passagers sont remplies de magnifiques paysages, suggérant que les avions Airbus sont propres et écologiques;
- BAE Systems, pour faire la promotion d’armes mortelles au nom du respect de l’environnement;
- ExxonMobil, pour prétendre réduire ses émissions de gaz à effet de serre alors qu’elles augmentent;
- Le Forum Allemand pour l’énergie Atomique, pour utilisation abusive des inquiétudes du public au sujet du réchauffement climatique afin de promouvoir l’énergie atomique;
- Shell, pour avoir suggéré que ses raffineries de pétrole puissent émettre des fleurs plutôt que de la fumée »

Tout le monde à la possibilité d’apporter son suffrage pour l’un ou l’autre des nominés sur la version du site pour l’année 2007 http://www.worstlobby.eu/2007. Les prix seront remis le 04 Décembre à Bruxelles et les organisateurs du site (traduit en plusieurs langues) proposent même des petits « trucs » informatiques pour faire du bruit autour de cette remise de prix. Ils proposent par exemple de mettre une bannière sur les sites web de ceux qui le désireraient.

Dès 2006, la version simplifiée de cette élection, qui ne concernait que le « Pire Lobbying de l’UE », avait amené plusieurs articles. En allant consulter celui de Pierre-Antoine Rousseau sur son blog (http://ie-lobbying.blogspot.com/2006/11/dcryptage-dune-manuvre-dinfluence-le.html) vous y trouverez des informations sur les personnes qui sont derrières la rédaction de ce site (ONG…).

Pour l’élection 2007, L’Express a déjà fait un court article dans son édition de la semaine dernière. Les administrateurs du site ont encore plus d’un mois pour faire du bruit autour de la remise des prix. Une courte recherche sur internet vous montrera l’écho qu’a reçu cette élection dans toute l’Europe.

Les multiples actions de communication sur les valeurs environnementales des entreprises (actuellement Bleu Ciel d’EDF), ne sont pas toujours concrétisées dans les faits. Parfois même, des informations trompeuses sont transmises au public comme le révèle cette élection. Aucun doute qu’avec un peu de bonne volonté, et surtout grâce aux milliers de votes à travers l’Europe déjà rassemblés pour les éditions précédentes, ce site arrivera au résultat escompté : que tous les ans, l’entreprise qui sera élue pour sa communication environnementale mensongère soit montrée du doigt dans la presse européenne, et que son image soit ternie en conséquence. Seul défaut : il ne peut y avoir qu’un seul premier. Renaud K.