Scanners corporels : la guerre des normes sécuritaires

18 février, 2010 · 6 commentaires 

Les fabricants de scanners qui sont sans aucun doute les grands gagnants de la tentative d’attentat de fin décembre sont peu mentionnés dans le débat sur la question de l’utilisation de ces machines dans les aéroports. La nationalité de ces entreprises est pourtant un point tout à fait essentiel dans un dossier qui porte aussi loin les limites des droits de l’homme.  La suite

Boeing, héros moderne du « Homeland Security », ou hors-la-loi ?

3 février, 2010 · 6 commentaires 

Le 29 février 2008, une joint-venture regroupant EADS et Northrop Grumman remporte l’appel d’offre portant sur le renouvellement de la flotte de 179 avions ravitailleurs de l’US Air Force. Le 18 juin 2008, la Cour des comptes américaine (GAO) donne raison à la demande de Boeing de réinitialiser le processus d’appel d’offre au motif d’un « nombre d’erreurs significatif commis par l’armée de l’air ». Cette manœuvre surprenante de Boeing n’aurait pu se concrétiser si la firme n’avait disposé de solides appuis politiques, et parmi eux du congrès américain, et notamment de John Mc Cain, le candidat républicain à la présidentielle américaine de 2008. La suite

Les contradictions du salon Milipol

23 novembre, 2007 · 1 commentaire 

Le marché de la sécurité intérieure représente un montant de 350 milliards d’euros et a progressé de 9% depuis 2005. A elles seules, les industries américaines représentent 45% du marché, l’Europe 31% et la France à peine 5%! Une étude présentée à l’occasion du salon Milipol 2007 tend à montrer par ailleurs que ces chiffres alarmants viendraient à diminuer et voir l’Europe ne représenter qu’à peine 22% du marché. Or la France, organisatrice du premier salon international en matière de sécurité ne joue pour l’instant qu’un rôle marginal dans ce domaine. La suite

La force de frappe d’Israël dans le commerce du Homeland security

25 octobre, 2007 · 1 commentaire 

Le dernier salon Milipol a démontré que les nouvelles technologies utilisées dans le cadre de la surveillance de zone pour les programmes d’intelligence territoriale israéliennes sont en pointe sur le marché mondial.
The Israël Export & International Cooperation Institute (IEICI) estime que les entreprises de sécurité israéliennes qui travaillent sur le marché du Homeland Security) sont au nombre de 450.

Elles emploient 25 000 personnes. 300 de ces entreprises ont une activité tournée vers l’international. Le montant des exportations non-militaires liées au Homeland Security représente 1 milliard de dollars et la production de technologies porte sur 2 milliards $.
La rhétorique d’IEICI en la matière reste la même : pays menacé depuis sa création, historicité du concept d’HLS + expertise des entreprises. Les Israéliens se présentent tout naturellement comme les mieux positionnés.

Leur site est un modèle du genre : http://security.export.gov.il/

L’étude Sécurité Globale Bretagne effectuée en 2007 par l’EGE a démontré que les centres de décision civils et militaires ont encore le plus grand mal à monter dans ce domaine des task force compétitives pour vendre leurs produits sur le marché mondial. L’importance d’Internet n’est pas encore comprise. La France est pour l’instant incapable de créer un site aussi performant que securiy.export.gov.il.