Des ONG accusent Shell et ENI de corruption au Nigéria

7 décembre, 2017 · Poster un commentaire 

Les sociétés multinationales sont loin d’échapper à la guerre de l’information qui sévit dans la sphère économique. Force est de constater que les grands groupes restent généralement passifs dans ce domaine devenu stratégique. Royal Dutch Shell est en effet la cible récurrente de campagnes informationnelles, en particulier concernant ses activités au Nigéria. La suite

Les conséquences du déficit d’image des groupes brésiliens corrompus

5 mai, 2017 · Poster un commentaire 

L’Amérique latine et plus particulièrement le Brésil sont plongés dans une guerre contre la corruption qui pointe du doigt de nombreux chefs d’états et personnalités politiques ainsi que plusieurs grandes entreprises sud-américaines. Au centre de cette affaire Odebrecht, la plus importante entreprise de BTP du continent comptant quelques 168000 employés répartis dans 28 pays. L’opération « java lato » (Karcher) mise en place par le juge Sergio Moro avec comme point de départ l’affaire Petrobras, a secoué l’économie brésilienne en dénonçant le système de corruption se basant sur la surfacturation des marchés de sous-traitance du groupe pétrolier. La suite

Les contradictions du développement indien

7 avril, 2017 · Poster un commentaire 

L’Inde peut-elle prétendre être entrée dans le 21ème siècle et soutenir durablement son économie avec 20 millions d’enfants sévèrement malnutris? Dès 1991, l’Inde a libéré son économie tout en préservant ses structures sociales, religieuses et culturelles. Elle s’est affirmée comme une puissance géopolitique, a développé de nouvelles alliances notamment au sein du BRICS, s’est accaparée des fleurons industriels y compris en Europe et en Amérique, et a modernisé son économie (secteur des services passé de 36% à 59% du PNB entre 1980 et 2011 [Note 1]). La suite

L’impasse informationnelle sur la dénonciation des crimes commis contre les femmes au Mexique

12 décembre, 2016 · Poster un commentaire 

Les homicides perpétués contre les femmes à Cuidad Juarez, dans l’État de Chihuahua, doivent être contextualisés dans un environnement social violent, entre autres dû à la conjonction d’éléments politiques (corruption), judiciaires (défaillance des institutions publiques), socio-économiques (pauvreté, maquilladoras), psychosociaux comme la misogynie et la violence faites aux femmes, dans lequel les individus agissent dans une relative impunité. La suite

L’instrumentalisation d’une affaire de corruption en Chine

9 novembre, 2016 · Poster un commentaire 

Une fraude dénoncée au plus haut niveau…
Le 25 Octobre dernier, le Quotidien du Peuple (cf. Note 1) a largement relayé, y compris vers les pays étrangers, une affaire qui aurait pu rester interne : des fonctionnaires chinois de la ville de Xi’an auraient fait en sorte que les données concernant le niveau de pollution de cette ville connaisse une amélioration substantielle afin de répondre au plan mis en place par le pouvoir central pour améliorer la qualité de l’air dans les grandes villes de Chine. La suite

A qui profite la lutte contre la corruption en Roumanie ?

17 décembre, 2015 · Poster un commentaire 

Depuis les années 1990, la Roumanie connait une longue histoire de trafics et de corruption, avec des affaires comme « Tigareta II » impliquant des hommes politiques, douaniers ou militaires. Cette longue histoire de corruption perdure, avec les poursuites récemment engagées à l’encontre de politiques tels que l’ancienne ministre du Développement Elena Udrea, ou encore le désormais ancien Premier Ministre Victor Ponta. La suite

Un exemple d’économie dangereuse : la Roumanie

18 mars, 2011 · 7 commentaires 

La Roumanie est un des pays les plus corrompus de l’Union européenne. La Roumanie est un pays où les trafics de carburants, de cigarettes et d’alcool sont très importants. La surveillance des frontières est très poreuse et les fonctionnaires corrompus profitent des failles du système. La suite

Siemens accusé de la corruption en Russie

17 mars, 2010 · 10 commentaires 

Siemens est-il victime d’une manœuvre de déstabilisation en Russie ? La Banque mondiale aurait suspendu pour quatre ans la filiale russe de Siemens AG – la « Limited Liability Company Siemens » à la suite d’une enquête qui a pris fin l’an dernier. Le résultat de cette enquête a démontré la corruption dans la conduite des projets pour lesquels la banque a participé au financement. La suite

La Roumanie s’enlise dans la corruption

20 mai, 2008 · 1 commentaire 

Les alertes se multiplient sur les actes de corruption dans ce nouveau pays adhérent de l’Union européenne. Les chaînes de télévision n’hésitent pas à envoyer des courriers électroniques pour indiquer leurs tarifs sur la réalisation de reportages d’information en faveur d’une société sans que cela apparaisse comme de la publicité. Ce constat souligne les risques très importants en matière de déstabilisation par l’information. Danone en a été victime et nous en avons parlé sur knowckers.org. L’une des corruptions les plus innovantes concerne le domaine du BTP. La Roumanie est dépourvue d’autoroutes. Il existe donc des projets de construction. Des corrupteurs ont développé une stratégie particulièrement subtile. Dans un premier temps, ils ont exercé un lobbying actif pour faire annuler le premier tracé. Parallèlement, ils rachetaient les terrains sur le second tracé qu’ils projetaient de faire valider après l’annulation du premier tracé. L’opération a réussi sans que personne ne proteste. La Commission de Bruxelles est muette pour l’instant sur le niveau de corruption pratiqué dans ce pays qui, au niveau de sa gouvernance politique, est désormais très proche des Etats-Unis. Le « Canard enchaîné » local qui était un instrument de liberté d’expression pour dénoncer la corruption a disparu en 2005 après reçu la visite d’une consultante américaine qui a préparé les clauses de son rachat. Certains journalistes ont été récompensés par la livraison de 4/4 neufs.

La Roumanie et la Bulgarie épinglées par la Commission européenne

5 mars, 2008 · 2 commentaires 

La Roumanie et la Bulgarie sont très critiquées par deux rapports de la Commission européenne, publiés en février 2008, notamment sur leurs retards en matière de lutte contre la corruption et la criminalité. Ces deux documents dénoncent le peu d’avancée des deux nouveaux Etats membres de l’Union Européenne en matière de lutte contre la haute corruption, c’est-à-dire la corruption dans la sphère politico-administrative. La Commission a déploré, malgré « quelques progrès », « l’absence de résultats convaincants ». Elle critique de plus les retards du gouvernement roumain dans la réforme du système judiciaire et ceux du gouvernement bulgare dans le cadre de la lutte contre le crime organisé. La suite