La pression informationnelle des Etas-Unis sur l’Allemagne à propos de l’Ukraine

16 mars, 2015 · Poster un commentaire 

Dans une interview donnée à la télévision russe RT jeudi 12 mars, l’ex-analyste de la CIA Raymond Mac Govern déclare que :

  • l’ex-directeur de la National Security Agency (NSA) et de la CIA Michael Hayden est très mécontent de l’attitude indocile de la chancelière allemande Angela Merkel qui défend avant tout les intérêts allemands et cherche à éviter l’aggravation de la situation en Ukraine ; La suite

    L’USAid, une ONG au service de la puissance des Etats-Unis dans le monde

    25 février, 2015 · Poster un commentaire 

    L’USAid, des débuts incertains
    Créée en 1961 dans la continuité du plan Marshall, l’USAid – US Agency for International Development – a toujours affiché comme objectif premier d’apporter de l’aide aux pays en développement, directement ou par le financement d’ONG. En réalité, l’USAid est, au départ, un outil politique du gouvernement américain pour contrer l’influence soviétique en dehors de ses frontières. Il s’agit pour le gouvernement de « gagner les cœurs et les esprits » des futurs pays libres pour exporter son modèle, gagner des nouveaux marchés et déstabiliser les régimes hostiles à sa politique. Dès sa création, l’agence de développement est financée par la Maison Blanche, a hauteur de 1% environ du budget fédéral et incarne l’idée même du soft power américain. La suite

    Les spéculations encore persistantes sur les causes de la mort du Pdg de Total

    6 janvier, 2015 · Poster un commentaire 

    Le rapport préliminaire du FSB n’élude pas la question des motivations d’un éventuel attentat. Et pour savoir qui pouvait en vouloir à l’homme d’influence si « apprécié de tous qu’était Christophe de Margerie, le FSB renvoie aux évènements et déclarations de ce dernier dans les mois qui ont précédé le crash de l’avion. La suite

    AMERICANA TRIBUTUM ou la loi du plus fort

    16 décembre, 2014 · Poster un commentaire 

    FATCA ou Foreign Account Tax Compliance Act, a été approuvée par l’assemblée nationale le 29 septembre 2014. La lutte contre l’évasion et la fraude fiscale de ces contribuables devient un nouveau levier de puissance pour les Etats-Unis. Démonstration de force,  d’une nation que beaucoup pensent déclinante.

    Les Etats-Unis tentent de contrôler et de rapatrier une partie des flux financiers qui lui échappait, pour renforcer son budget national déficitaire. Tour de force qu’aucun état n’avait réussi à mettre en place depuis la libéralisation des flux financiers en 1989.
    C’est une victoire de la norme américaine, les autres Etats confrontés aux mêmes soucis d’évasion fiscale, et incapables de réagir ont suivis. Les Etats signataires profitent d’une application selon le principe juridique du plus favorisée, et bénéficient de la transparence des paradis fiscaux, qui mettra à leur disposition la liste de leurs contribuables. Ceux, qui refuseraient de signer cet accord seraient accusé de ne pas lutter contre la fraude fiscale et s’exposent à être exclus du marché américain. La suite

    La crise américaine sur la surveillance d’Internet

    14 juin, 2013 · 5 commentaires 

    La dénonciation des procédés intrusifs américains sur Internet commence à prendre une dimension internationale qui dépasse le cadre strictement médiatique. La Chine profite de la présence de l’ex-consultant Edward Snowden à Hong Kong pour donner une résonance  très importante de cette affaire dans la presse chinoise ainsi que sur les grands portails du web chinois comme Sina, Sohu et Tencent. La suite

    Total déstabilisé en Libye : Les Américains passent ils à l’offensive ?

    23 mai, 2012 · 1 commentaire 

    Les américains passent-ils à l’offensive pour placer leurs multinationales pétrolières en pôle position en Libye. Les enquêtes déclenchées, récemment,  par les autorités libyennes, en étroite collaboration avec la Securities and Exchange Commission (SEC) et la Foreign Corrupt Practices Act (FCPA), loi américaine anti corruption, .nous amène à nous interroger sur les raisons profondes de ces investigations ainsi qu’à l’utilisation par les États Unis de ces dispositifs juridiques. La suite

    La main mise d’In-Q-tel sur les technologies Françaises

    14 mars, 2012 · 9 commentaires 

    La société de développement de batteries « nouvelle génération », CoutourEnergySystems, a annoncé, le 17 janvier 2012, un investissement stratégique de la part du fonds américain In-Q-Tel, spécialisé dans la détection et le soutien aux entreprises innovantes pour le compte de la CIA. La suite

    Les États-Unis ont-ils la mainmise sur Google?

    21 octobre, 2010 · 9 commentaires 

    Les relations étroites et parfois ambigües qui existent entre la CIA (Central Intelligence Agency) et l’entreprise Google, laissent des doutes quant à une potentielle collaboration entre ces deux entités. La suprématie américaine qui règne dans le domaine des technologies de pointes et du renseignement, laisse à penser que le gouvernement soutient et collabore avec ses entreprises. Jusqu’où les États-Unis sont-ils prêts à aller pour préserver leur pouvoir d’influence sur le monde ? D’après les faits relatés ces dernières années, peut-on encore croire qu’il n’existe aucun complot entre la CIA et Google ? La suite

    Contradictions des services de renseignement américains : Focus sur la CIA

    15 février, 2008 · 1 commentaire 

    En tant que clé de voute du renseignement américain, la CIA a souvent dû faire face à nombre de contradictions depuis sa création en 1947. L’agence a souvent été au cœur des débats aux moments les plus délicats de gestion de guerres. Elle a été instrumentalisée dans la guerre contre le terrorisme engagée par l’administration Bush, celle-ci s’appuyant sur des rapports semble-t-il fournis par la Company pour justifier l’existence d’Armes de Destruction Massive (ADM) et s’engager en Iraq. La suite

    Focus Knowckers : Opérations clandestines et démocratie

    7 novembre, 2007 · Poster un commentaire 

    De quelle latitude dispose un pouvoir exécutif dans une démocratie pour orienter les opérations clandestines de ses services de renseignement ? C’est la question que se posent les gouvernements américains successifs dans les années 70, lorsqu’éclatent les scandales liés à la célèbre Central Intelligence Agency (C.I.A). Du recueil et traitement d’informations dans le but d’interférer avec l’environnement extérieur et parfois interne de l’Etat aux opérations clandestines, l’utilisation nécessairement discrète des services dans une optique agressive s’inscrit dans des paradoxes intrinsèques à la notion de Démocratie.


    La suite