Le point sur l’activisme de L214

24 août, 2017

Depuis plusieurs dizaines d’années, la société est ébranlée par des « scandales » évoluant autour des thèmes de la Nature, la Santé, l’Environnement. Autour de ces scandales, plusieurs associations, ou mouvements de société, ont vu le jour, se sont amplifiés, internationalisés et constituent dorénavant des groupes de pression importants dont les moyens tendent à croître considérablement.
En France, ces scandales constituent des « marqueurs » qui influent directement la société civile, les pouvoirs publics et les différents médias. Parmi ceux-ci, nous pouvons nous attarder sur : le sang contaminé, la « vache folle », la grippe aviaire, mais aussi sur les campagnes « positives » telles que : 5 fruits et légumes par jour, Manger/Bouger, l’importance de consommer des produits laitiers….En parallèle de ces événements, en corrélation ou non, les pouvoirs publics ont initié un certain nombre d’initiatives, tant sur le plan normatif – exemple : les obligations de traçabilité, d’étiquetage, que sur le plan politique : organisation du Grenelle de l’Environnement, Leadership pour la COP21. De même, les médias, classiques ou spécialisés, se sont emparés des différentes problématiques, alimentant ainsi un climat de plus en plus lourd et anxiogène, à tous les échelons de la Société.
Dans ce climat, et avec une accélération palpable, plusieurs sujets inhérents à la consommation des viandes, sous toutes leurs formes, commencent à avoir des conséquences dans les habitudes des consommateurs au regard de, par exemple, l’alimentation en général et la consommation des différents produits issus de l’élevage animal.
Dernièrement, l’association L214 a mené plusieurs campagnes afin de démontrer, et dénoncer, la maltraitance animale, notamment en dénonçant les pratiques dans les abattoirs français. « L214 Éthique et Animaux » (L214) est une association de protection animale et de promotion du véganisme qui bénéficie d’une large couverture médiatique depuis quelques années grâce à une stratégie de communication subversive et particulièrement agressive. Elle s’exprime au travers d’opérations « coups de poing » visant à faire bouger les lignes tant bien sur le plan légal que moral, en revendiquant un changement de statut de la vie animale dans la société et le rapport à leur consommation. Ce mouvement antispéciste prend ses racines dans divers courants de pensées majoritairement occidentaux, dont on retrouve des traces historiques en Europe et aux Etats-Unis, et empreint son idéologie de revendications issues à la fois des mouvements de protection de la vie animale et de ce qu’il est convenu d’appeler le mouvement « végan » qui a pris forme depuis plusieurs décennies, fait aujourd’hui largement parler de lui au travers d’opérations médiatiques sulfureuses ou d’actions de terrain particulièrement spectaculaires. Cette structure semble prendre naissance avec le mouvement « Stop Gavage » qui milite pour l’arrêt du gavage de canards et l’abolition du foie gras.
L’histoire de l’association L214 permet de percevoir une structure tentaculaire en France et laisse entrevoir des connexions bien établies dans le reste du monde particulièrement aux Etats-Unis, au Canada et en Allemagne. Présente dans 68 villes parmi 22 régions françaises, l’association L214 dispose de relais physiques directs représentés par 39 associations différentes, et de relais numériques des temps modernes tels que Twitter, Pinterest, Instagram ou Facebook. Rien que sur ce dernier média, l’association compte 30 pages différentes couvrant toutes ses implantations géographiques en France. Parfois elle y associera des adresses mail génériques ou nominatives dans certaines régions (Bretagne, Limousin…).
L’association L214 ayant la volonté affichée de couvrir plusieurs terrains de revendications, de la « simple défense des animaux » à « la guerre de la discrimination spéciste », elle dispose de 9 sites internet couvrant le panel de ces terrains d’engagement. Les 9 sites revendiquent leur appartenance au mouvement « L214 » sur leur page d’accueil. Tous ces sites sont rattachés à la même plateforme technique, et parfois hébergés sur le même serveur. Certains s’adressent clairement à des populations hors de France en exposant leurs actions dans différentes villes du monde (San Francisco, Munich, Manchester), voire en traduisant leurs sites en portugais, en chinois ou en espagnol.
L’organisation dispose de plus de 38000 followers sur Twitter. Elle est très présente sur un grand nombre de réseaux, que nous cartographierons. Ces réseaux permettent donc aux mouvements radicaux à vocation universelle (dont les combats de L214 font partie) de développer un poids significatif d’influence sur Internet dans le cadre de campagnes de communication.
On peut se demander ce que cachent tous ces supports de communication divers et variés. Une volonté de brouiller les pistes ? De revendiquer plus d’alliés qu’il n’y paraît ?

Commentaires

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!