Délocalisation en Chine et relocalisation en Allemagne d’une entreprise allemande

4 décembre, 2008

Depuis longtemps la tradition allemande veut que l’on offre un ours en peluche aux très jeunes enfants. Celui-ci accompagnera l’enfant toute sa jeunesse et sera pieusement conservé ensuite afin de le montrer a la future génération. Une firme allemande est spécialisée dans la production de ces jouets depuis 1904, elle se nomme Steiff celle ci a traversé le 20ème siècle avec succès  malgré toutes  les vicissitudes que l’Allemagne a connue. Ceci avec une mise sur le marché de très beaux produits aux finitions irréprochables: la fameuse qualité allemande. Au début des années 2000 la firme Steiff comme de nombreuses entreprises voyant son chiffre d’affaires baisser décide de délocaliser la  fabrication des charmants oursons en peluche afin de maintenir de bonnes marges. Elle se tourne bien sur vers la Chine (comme la plupart des producteurs de jouets) ou les prix de production sont des plus bas. La Chine garantissant une excellente main d’œuvre et des usines performantes à un coût des plus attractifs.
L’affaire est enclenchée et les patrons allemands et chinois se frottent les mains  dans la perspective d’un bon partenariat et d’excellents résultats financiers. De magnifiques oursons débarquent de Chine et viennent remplir les chambres de nos chères tètes blondes qui les accueillent avec la  même ferveur que pour leurs aînés. Les parents voyant l’estampille du célèbre fabricant allemand achètent en toute confiance. Mais les problèmes commencent. Si l’aspect est semblable au premier coup d’œil, la qualité n’est pas présente. La fabrication est bâclée, les matériaux, les coutures et surtout la sécurité ne sont pas au rendez vous. Les réclamations, les articles de presse, les parents se mobilisent et protestent.
Devant cette situation, la firme allemande enquête en Chine afin de comprendre pourquoi le cahier des charges n’est pas respecté. Âpres étude, le verdict tombe: les ouvrières chinoises ne sont pas formées ! Dans ce type d’unités de production: les ouvrières viennent de la campagne sans formation technique et surtout elles ne travaillent qu’en moyenne  trois ans afin de se constituer une dote. A la fin de ces trois ans elles retournent dans leurs villages d’origine afin de se marier.
Ce type de main d’œuvre n’ayant aucune culture d’entreprise et surtout aucun intérêt a la production des produits; les résultats sont des plus médiocres voire même bâcles. La firme Steiff en tire la leçon et décide de rapatrier la production de ses nounours chers à la population  allemande où la qualité de production est mondialement connue.

Bernd Oliver Bühler
Directeur Général
JANUS Consulting GmbH - www.janus-gsw.de

Commentaires

1 réponse to “Délocalisation en Chine et relocalisation en Allemagne d’une entreprise allemande”

  1. Scott on juillet 31st, 2014 8:05

    scented@abundantly.valente” rel=”nofollow”>.…

    ñïàñèáî çà èíôó!!…

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!